© 2016 Bibliothèque Assia Djebar

Bibliothèque Lagny - Paris 20 / Lien vers le site des bibliothèques de Paris

Le projet de la bibliothèque Lagny#1

15/12/2016

Les billets Lagny # seront consacrés à nos pratiques et à notre réflexion métier. Vous trouverez sous cette rubrique des billets généralistes, des focus sur des aspects particuliers du projet Lagny mais aussi des présentations plus technico- pratiques sur le circuit du document par exemple.

Nous n'avons aucune prétention à donner des leçons de bibliothéconomie mais plutôt à vous faire partager notre aventure professionnelle et humaine. Ces textes n'engagent donc que l'équipe.

 

Et maintenant, revenons-en au projet !

 

 Créer un projet de bibliothèque, c'est avant tout une histoire de territoire.

Les maitres mots : co construction, habitants, quartier, proximité

 

La future bibliothèque Lagny sera un établissement de 1.038 m2 de surface utile en plain pied, avec une équipe à terme de 16 personnes, pour une ouverture aujourd’hui envisagée à l’automne 2017. La collection sera à terme d’environ 35.000 documents

 

 

La nouvelle bibliothèque qui sera implantée à l’angle de la rue de Lagny et du Boulevard Davout prend symboliquement la place d’une crèche dont le petit bâtiment caractéristique a été pendant plusieurs décennies un élément familier de la vie des habitants du quartier

 

Bien connaître l’environnement, les ressources ou les problématiques du territoire est essentiel mais à cela il faut ajouter une bonne dose d’utopie.

 

Se documenter, analyser, lire et regarder,  bref se constituer une documentation sont les paramètres d’une préfiguration mais on doit aussi se créer une sorte de bibliothèque sensible d'impressions.

 

Les bibliothécaires ne sont ni urbanistes ni sociologues et la première chose avant de se lancer dans le projet de la bibliothèque idéale c’est de se demander quels pourraient être les demandes et les besoins des habitants.

 

Quel est l’objectif de la création d’un nouveau service public et particulièrement d’un nouvel équipement culturel ?

Avec quels partenaires allons-nous pouvoir travailler ?

 

Il n’y a pas de méthodologie type mais l’une des premières choses a été de mener de petites marches exploratoiresarpenter un quartier révèle beaucoup de choses même lorsque l’on ne dispose pas d’éléments sur l’histoire ou l’urbanisation.  

 

La rénovation de l’îlot Davout Lagny  qui intègre la future bibliothèque combine nouveaux et anciens bâtiments et offre sur une superficie assez restreinte une combinaison de logements sociaux mais aussi d’équipements tels que deux crèches (une collective, une familiale), une halte-garderie, une future antenne Jeunes et une bibliothèque.

 

La future bibliothèque sera localisée exactement au croisement du quartier prioritaire Les Portes du 20ème et de la zone de veille active.

 

En février 2015, nous avons eu la très grande chance de pouvoir bénéficier d’un diagnostic social et territorial, fruit du travail d’étudiants de l’École Normale Sociale réalisé de septembre 2014 à février 2015 pour l’association Davout Relais.

Ce diagnostic de territoire a apporté un éclairage concret et actualisé très intéressant par rapport au montage du pré projet de la bibliothèque.

Cette enquête nous a permis de disposer d’éléments précis et chiffrés sur les attentes des habitants, les problématiques du quartier et a constitué une documentation de base sur laquelle s'est appuyée la réflexion de l'équipe.

 

La dimension sociale et l'esprit du projet
 

Le projet Lagny s’inscrit dans une globalité (politique de la ville) et revendique une  dimension sociale forte s’intéressant particulièrement aux actions destinées aux publics ne possédant pas les codes ou ne fréquentant pas naturellement  les équipements culturels.

 

Le projet est donc celui d’une bibliothèque hors les murs, de services décloisonnés et délocalisés – pourquoi vouloir toujours faire venir les gens et pourquoi ne pas se déplacer dehors et aller à leur rencontre ?

Comment traduire concrètement dans les actes et ce dès la préfiguration, l’injonction assez largement partagée par les professionnels de :

 

  • Faire des gens des « acteurs » de culture et non des « consommateurs » ?

  • Faire « avec » l’usager et non « pour » l’usager ?

 

L'enjeu du projet de bibliothèque participative : la co construction pour tous

 

La préfiguration est envisagée comme une expérimentation avec droit à l’erreur (raisonnable et maîtrisé) et à l’ajustement.

Le modèle de bibliothèque participative est déjà un élément fort du projet de plusieurs nouvelles bibliothèques du réseau de la Ville de Paris :  bibliothèques Louise Michel (Paris 20e) notre plus proche voisine et  Vaclav Havel (Paris 18e).

 

L'usager au cœur du projet de bibliothèque est le socle du projet d'établissement et le choix de l'équipe de préfiguration a été de participer à toutes les animations se déroulant dans le quartier. Chaque action sur le terrain est ainsi l'occasion d'aller à la rencontre des habitants avec la volonté affichée de privilégier le dialogue et un échange direct.

Vous en trouverez plusieurs exemples dans la rubrique Ça s'est passé près de chez vous.

 

Cette volonté de pratiquer le hors-les-murs s'est trouvée grandement facilitée par notre intégration dès septembre 2015 à la Coordination de quartier de la Cabane Davout qui rassemble associations de quartier, EPN, club de prévention, Équipe de développement local des Portes du 20ème). Les bibliothécaires ont pu rencontrer des partenaires et s'impliquer dans des projets collectifs.

 

La construction de partenariats (Mairie du 20ème, équipe de développement local, réseau associatif et institutionnel) en amont de l'ouverture du futur équipement est prioritaire ainsi que la co- construction avec les habitants futurs usagers.

 

Co- acquisition et travail sur l'usage du lieu bibliothèque

 

Au 1er semestre 2016, a été mis en place un groupe d'acquisition de BD et Mangas avec des collégiens de 5ème et de 4ème. 

 

Nous inspirant du projet très médiatisé de la future bibliothèque de Lezoux, nous ambitionnons pour début 2017 de constituer un groupe de réflexion (associations, habitants, bibliothécaires) pour travailler durant le 1er semestre sur le fameux plan d'usage.

Comment circule-t-on ? Qu'est-ce qui est permis ? Comment fera-t-on cohabiter différents publics sur un seul plateau décloisonné ? 

Parallèlement, l'équipe travaillera sur la mise en place d'outils tel que le vadémécum de service public.

Une séance de restitution du travail des différents groupes permettra d'ajuster les différents points de vue et de confronter les logiques d'usage.

A terme, l'objectif est d'élaborer une charte du vivre ensemble dont les habitants seraient au même titre que les bibliothécaires acteurs et ambassadeurs du projet.

 

Le profil de l'équipe ou plutôt les profils de l'équipe

 

De nombreux articles, mémoires d’étude, tables rondes et journées d’étude témoignent de l’évolution des réflexions sur le positionnement de l’institution bibliothèque et le rôle du bibliothécaire – le créneau porteur du 3ème lieu (lieu de convivialité) est en train de laisser la place à celui des lieux participatifs, collaboratifs, créatifs où la parole de l’usager/acteur est aussi importante que celle du bibliothécaire qui doit se repositionner.

On l'aura compris, la préfiguration est aussi une opportunité pour le professionnel de réfléchir sur ses pratiques, de les confronter à d'autres (un peu de poil-à-gratter n'est jamais nuisible) et d'être tour à tour force de proposition et apprenant.

 

Les profils de l'équipe sont très diversifiés de même que les expériences.

Hasard ou non, une majorité de bibliothécaires ont une expérience en secteur Jeunesse.

Certains sont spécialistes de la Petite Enfance, d'autres ont travaillé en collectivité territoriale avant de rallier le réseau parisien. Pour deux collègues, les bibliothèques sont une nouvelle aventure professionnelle car ils nous viennent pour l'une de la DFPE (Direction de la petite enfance) et pour l'autre de la DASCO (Affaires scolaires). Certains ont fait un détour par l'Etat

 

L'organisation actuelle du travail s'articule autour de 3 pôles centrés sur les publics et d'un binôme de direction :

 

Pôle Adultes & Personnes éloignées (5 personnes)

Pôle Ados & Jeunes adultes (4 personnes)

Pôles Familles (5 personnes)

Direction (2 personnes)

 

On recherche  : bibliothécaire/médiateur qui peut devenir bibliothécaire/facilitateur ; intérêt pour l'accès à la culture pour tous ; polyvalence et curiosité ; grande adaptabilité ; bon relationnel ; sens de l'accueil

 

Mais aussi : bonne connaissance de la production éditoriale car pour un environnement donné et une collection de faible volumétrie (35 000 documents), il est essentiel de maîtriser la politique documentaire.

 

Si vous voulez en savoir plus, voici la liste de quelques sources d'inspiration et autres lectures utiles...

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now